Stanley Adler fait une démonstration de l’anti-sourdine sur son Neoloncello.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *