ZEF

Qui a dit que le violon électrique n’avait pas d’âme ?

Tu joues d’un instrument à cordes frottées ? Tu joues amplifié ? Alors tu as le choix entre un son correct sans effets, mais avec Larsen, et un son pas terrible, des effets, mais pas de Larsen.

Oui, sauf que ça, c’était avant ! Quand effectivement, le violon électrique n’avait pas d’âme. Normal – comment rentrer une âme dans une caisse pleine ? C’est pour remettre l’âme dans le violon électrique, que le Zef a une caisse de résonance. Qui VIBRE, mais qui ne SONNE pas.
Qu’est-ce que cela veut dire ? Ca veut dire qu’on peut capter les vibrations de la caisse, avec des pick-ups et restituer un vrai son d’instrument acoustique, mais que l’instrument n’émet pas de son. Du coup, il ne réagit pas non plus au son émis par l’ampli grâce auquel le musicien s’entend. Donc exit les Larsen. Exit aussi les captations parasites (qui a dit « batterie » ?). Et surtout, exit le son pauvre, artificiel, et étriqué des instrument solid-body.
Au lieu de ça, on a un son riche, chaud, vivant, naturel. On a un instrument aux dimensions, au poids, et surtout au « feeling » d’un instrument acoustique, qui vibre, qui communique avec son musicien. Avec un vrai chevalet, une barre d’harmonie – et une âme. Du coup, il peut être réglé par un luthier pour coller au plus juste des attentes du musicien. Chacun son style, chacun son son !

Voilà pour le son « direct » du Zef. Il a d’autres atouts. Ayant un son très riche, le son des effets se trouve également changé par rapport aux instruments solid-body. Les effets deviennent plus chauds, plus riches.
Là où les solid-body sont limités dans leur registre d’expression, c’est tout un éventail de sonorités et de genres qui s’offre au musicien du ZEF : Blues, Rock, Funk, Electro, Hip-Hop, Metal, mais aussi Trad, Contemporain, Old Time etc…Le violon électrique n’est plus ainsi qu’une pâle copie de guitare électrique que l’on jouerait coincée sous le menton, c’est autre chose. Des sons nouveaux.
La caisse rend également possible toute une panoplie d’effets percussifs impossibles à obtenir à partir d’un solid-body.
Et quand on en a plein les oreilles (les voisins, les parents, ou les enfants…), on peut tout simplement le débrancher pour s’en servir d’instrument d’étude muet, en jouant avec un casque… jusqu’au prochain concert au bar du coin / à la salle municipale / à l’Olympia.

Le Zef 1. pas branché, 2. en son clair sans équalisation et 3. avec disto.
Cette vidéo n’est qu’un petit teaser, pour vous récompenser d’avoir lu tout le texte de présentation. Plein d’autres vidéos explicatives et musicales ici